Arts Divinatoires et Psychologie

question

Ce que l’on nomme Arcane ou Oracle sont des symboles. Cela veut dire que l’imagerie qui les composent exprime quelque chose de plus que leurs sens évident et immédiat. La contemplation d’un symbole fait surgir du fond de notre être des intuitions fondamentales, d’acquérir une conscience plus éclairée, plus profonde et plus vaste. Le langage symbolique exprimé par l’Oracle permet à toutes les facettes de notre vie psychologique, matérielle et spirituelle de s’exprimer, de remonter à la surface au grand jour. Ne nous y trompons pas ! Les Arcanes mettent le consultant en rapport avec les couches les plus profondes, idylliques ou obscures, de sa personnalité.

Le langage symbolique, en éveillant notre intuition, permet de coordonner et d’harmoniser notre pensée pour tirer le meilleur profit de l’une et de l’autre. La nécessité de faire projets est importante, mais cela n’est pas agir. Dans un grand nombre de cas, et qui sont les plus importants de l’existence humaine, il nous faut trouver notre chemin dans le labyrinthe de l’action. 

Dresser un portrait psychologique par un profilage intuitif

Grâce aux Arts Divinatoires il est possible d’établir une lecture, dans les grandes lignes, du type de la personnalité et du tempérament d’une personne qui nous est totalement inconnue jusqu’à lors. Il peut être judicieux de prévoir une analyse détaillée du profil psychologique de quelqu’un au travers de ses points forts et des ses points faibles, lors d’un entretien d’embauche ou d’une rencontre sentimentale par exemple.

A quoi peut servir cette découverte ?
Les Oracles nous informent des traits de caractère d’un sujet permettant de peaufiner sa personnalité -Introverti, extraverti, joueur, dominant, etc. Mais aussi d'identifier ses atouts par rapport à une action précise, ainsi que les failles qu’il peut avoir.

C'est d'abord un indicateur qui aide à mieux connaître et comprendre comment la personne fonctionne dans ses relations aux autres, lorsque qu’elle aborde un travail ou une tâche à accomplir. Également le regard qu’elle porte sur elle-même, et aussi la façon dont les autres la perçoivent ; ses amis, ses collègues, ses clients, les membres de la cellule familiale. Et en déduire les ajustements nécessaires.

Attention : ceci n'est valable qu'à partir de 16 ans, âge à partir duquel la personnalité émerge vraiment.

Néanmoins la question se pose sur la légitimité de s’interroger sur les aspects personnels d’une personne qui ignore tout de notre démarche et de plus n’a rien demandé ? La réponse est Oui, si cette démarche est éthique et faisant preuve de bienveillance, pour mieux aider l’autre et pour mieux l’orienter.